Il s’en passe des choses entre la France et l’Amérique Latine !



Pourquoi la Colombie peut croire à la paix

2 octobre 2012

"Les deux belligérants ont pris conscience que ni l’un ni l’autre n’était en mesure de gagner cette guerre", écrit Gregory Wilpert dans Le Monde Diplomatique à propos de la décision du gouvernement colombien et des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) de "redonner une chance à la paix".

D’après lui, la perte de plusieurs de leurs dirigeants, éliminés dans des embuscades, n’a pas empêché les FARC d’engager une contre-offensive qui, depuis quatre ans, conjugue mines antipersonnel, tireurs d’élite et attaques à la bombe. Face à cette situation, ajoute-t-il, les militaires ont multiplié les raids de commandos et les tentatives d’infiltration. Ces nouveaux choix tactiques ont certes rendu les combats moins visibles qu’ils ne l’étaient il y a dix ans, mais ils n’ont pas atténué les sacrifices infligés à la population.

Bref, s’il y a bien un point sur lequel les deux camps s’accordent, sans le crier sur les toits, c’est que, sur le plan mi nul ne prendra le dessus sur l’autre, conclut Wilpert.

En savoir plus : Le Monde Diplomatique


Commentaires...





Suivre la vie du site RSS en espagnol | Suivre la vie du site RSS en français
Crédits | CopyLeft | Plan du site | Contact

Creative Commons License
Contrat Creative Commons.
Thumbshots