Il s’en passe des choses entre la France et l’Amérique Latine !



Expo : La lumière et les mouvements de Julio Le Parc

18 mars 2013

Précurseur de l’art cinétique et de l’Op Art, membre fondateur du G.R.A.V. (Groupe de Recherche d’Art Visuel) et lauréat du grand prix international de peinture de la biennale de Venise en 1966, l’Argentin Julio Le Parc est un personnage emblématique de l’histoire de l’art. Artiste engagé, il fut expulsé de France en mai 1968 pour sa participation à l’atelier populaire et ses manifestations contre les institutions. Défenseur des droits de l’homme, il lutta plus tard contre les dictatures d’Amérique Latine.

"Par mes expériences, j’ai cherché à provoquer un comportement différent du spectateur (...) pour trouver avec le public les moyens de combattre la passivité, la dépendance ou le conditionnement idéologique, en développant les capacités de réflexion, de comparaison, d’analyse, de création, d’action. » explique celui qui, à 84 ans, reçoit au Palais de Tokio un hommage plus que mérité avec cette "magnifique rétrospective, sous la forme d’un parcours réjouissant, ludique et d’une grande rigueur, ponctué de pièces et d’installations optiques, cinétiques et lumineuses"(Laurent Boudier dans Télérama).

- Julio Le Parc parle de son oeuvre et de son parcours


Commentaires...





Suivre la vie du site RSS en espagnol | Suivre la vie du site RSS en français
Crédits | CopyLeft | Plan du site | Contact

Creative Commons License
Contrat Creative Commons.
Thumbshots