Il s’en passe des choses entre la France et l’Amérique Latine !



Argentine : le pape et les "années de plomb"

18 mars 2013

Dans Le Monde, Christine Legrand revient sur le rôle de Jorge Mario Bergoglio, le pape François, pendant la dictature militaire (1976-1983), en soulignant qu’il "fait l’objet de controverse depuis plusieurs années à Buenos Aires".

A l’origine, explique-t-elle, le directeur du quotidien progouvernemental Pagina 12, Horacio Verbitsky, avait publié, en 2005, un livre polémique, El Silencio (non traduit), où il dénonce la complicité de l’Eglise catholique argentine avec les militaires. Le journaliste y accuse en particulier Jorge Bergoglio, qui était à l’époque responsable de la Compagnie de Jésus en Argentine, d’être impliqué dans l’enlèvement d’Orlando Yorio et Francisco Jalics deux jeunes prêtres jésuites qui travaillaient dans un bidonville, en 1976.

Torturés pendant cinq mois ils avaient été remis en liberté et s’étaient exilés. Le premier est mort en 2000, le second vit en Allemagne. Dans un communiqué publié, vendredi 15 mars, sur le site Internet des jésuites en Allemagne, Francisco Jalics déclare qu’il ne peut "prononcer sur le rôle du père Bergoglio dans ces événements". Il indique aussi avoir eu "l’occasion de discuter des événements avec le père Bergoglio qui était entre-temps devenu archevêque de Buenos Aires. Nous avons ensemble célébré une messe publique (...). Je considère l’histoire comme close", a-t-il précisé.

En savoir plus : Le Monde - France


Commentaires...





Suivre la vie du site RSS en espagnol | Suivre la vie du site RSS en français
Crédits | CopyLeft | Plan du site | Contact

Creative Commons License
Contrat Creative Commons.
Thumbshots