Il s’en passe des choses entre la France et l’Amérique Latine !



Costa Rica : rencontre avec des hommes remarquablement... violents

29 janvier 2013

Expatrié en famille au Costa Rica après quatorze ans passés dans la police judiciaire suisse, Gregory Jacquet tient un blog où il raconte récemment sa décision de "servir l’institut WEM durant notre mission au Costa Rica". L’Instituto Costarricense de Masculinidad, Pareja y Sexualidad, mieux connu comme Instituto WEM, s’occupe, comme son nom l’indique, de "promouvoir la formation d’hommes nouveaux qui désirent améliorer leur vie personnelle et leur condition de pères, maris, fiancés et fils".

Un vrai défi que ce vivier de latinos non machistes vu que, selon Gregory Jacquet, "les signes extérieurs de machisme sont très présents dans les rues costariciennes. Exaltation de la virilité, exagération des signes extérieurs prétendus d’autorité, les hommes de la rue se comportent comme des cow-boys. Avec leurs fils, les hommes se comportent parfois comme de vrais pousse-au-crime. Ils les excitent, les dressent et exaltent toutes les envies de pouvoir et de contrôle. Les hommes sifflent encore les femmes sur les trottoirs, klaxonnent, clind’oeillent et ricanent en groupe", raconte t-il.

Si toutes les femmes de ces contrées ne sont pas encore passées au combat féministe, la distance qui sépare les attitudes médiévales des machos de boulevards et la modernité des femmes du vingt et unième siècle est grande, énorme", soutient Jacquet.

En savoir plus : Blog Henry Jacquet


Commentaires...





Suivre la vie du site RSS en espagnol | Suivre la vie du site RSS en français
Crédits | CopyLeft | Plan du site | Contact

Creative Commons License
Contrat Creative Commons.
Thumbshots