Vous reprendrez bien un peu de culture latine !



Les formes difformes de Cheo Cruz

Après vint ans passés en Europe, le peintre et sculpteur colombien Cheo Cruz songe à "boucler la bloucle" et à retourner dans son pays. Carolina Labrador l’a rencontré à la Galerie Michido où il exposait récemment.

8 mars 2010, par Carolina Labrador
JPEG - 12 ko

Né à Carthagène, Cheo Cruz a fait des études des Beaux Arts dans son pays, à Londres et à Barcelone avant d’atterrir à Paris. Fortement influencé par la peinture de la Renaissance, il utilise le portrait et le paysage comme squelette de ses œuvres.

Cependant, son regard du corps humain -il ne peint que des nus- se base sur la transformation de l’homme et de la nature. Une transformation qu’il pousse jusqu’à jusqu’à la déformation et la mutation, donnant ainsi à ses peintures quelque chose d’un rêve futuriste. "Un univers qui nous paraît étrange mais auquel nous nous adapterons", assure-t-il.

Avec La Francolatina, il a parlé de sa prochaine aventure : revenir à ses origines, boucler la boucle ouverte lorsque, il y a plus de 20 ans, il quitta la Colombie pour perfectionner sa technique dans les écoles européennes. Dans ses valises, tout une palette d’envies et de projets qu’il nous confie dans l’interview que nous vous invitons à écouter ici-même.

- Le site web de Cheo Cruz


Commentaires...



Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Suivre la vie du site RSS en espagnol | Suivre la vie du site RSS en français
Crédits | CopyLeft | Plan du site | Contact

Creative Commons License
Contrat Creative Commons.
Thumbshots